1863, Paris se transforme chaque jour. L’éclat des lustres pétille dans les salons, la musique d’Offenbach enivre les foules, la Fête Impériale bat son plein. Le Carnaval de cette année restera un moment particulier, suspendu dans l’histoire du bal et de la danse française. Une semaine de festivités qui marquera les esprits pendant des années, et qui continue encore à nous intriguer.

Le 9 février 1863 inaugure le début d’une semaine rythmée par trois bals de Carnaval tous plus exubérants les uns que les autres. Le plus fameux sera le premier, celui de l’Impératrice Eugénie qui, fidèle à sa tradition, sera donné un lundi au palais des Tuileries. Un bal qui bourdonnera longtemps dans les chroniques des journaux et dans la mémoire des convives. Car, bien qu’il ait réuni l’entourage proche de la famille impériale et de nombreuses personnalités internationales, il est marqué par un évènement qui fera date : le quadrille des Abeilles.

Qu’était-il ? Qui le dansa ? Pourquoi ? Comment ? Sur quelle musique ? Tant de questions que nous nous sommes posés, notamment la plus importante : la chorégraphie exacte et complète. Disons-le d’emblée, celle-ci est, quoi que l’on en dise, définitivement perdue. Toutefois, grâce aux résultats de nos investigations nous vous proposons une restitution de notre travail à l’occasion des 160 ans de cet évènement et dans le cadre de l’année 2023 Napoléon III.

Découpé en 3 parties séparées pour plus de facilité de lecture, nous aborderons le quadrille des Abeilles de 1863, les autres quadrilles et ballets des Abeilles au fil du temps et enfin, notre reconstitution présentée le 15 avril 2023 au château de Fontainebleau. 

Les abeilles sont malines, elles nous ont laissé des indices de-ci de-là. Nous allons essayer de vous en faire goûter le miel au travers de trois articles. 

Articles 

Logo - Quadrille des Abeilles